De médecin à enseignant

Vous avez dit alliance pédagogique en supervision clinique ?

Luc Côté, Suzanne Laurin et Gilbert Sanche  |  2018-09-27

Vous avez du plaisir à superviser votre stagiaire actuel. Même si vous devez parfois le conseiller ou corriger certains points, vos interactions avec lui sont plus faciles qu’avec votre dernier stagiaire pourtant plus performant. Avez-vous raison de penser que ce plaisir contribuera à son apprentissage ?

Superviser est un art qui s’apprend1. Après un certain temps, l’enthousiasme du superviseur débutant risque toutefois de se heurter au doux ronron de l’habitude et au confort de la répétition des anecdotes et des formules qui ont eu du succès. Comment garder la flamme et demeurer le superviseur créatif, enthousiaste et engagé dont les stagiaires ont besoin ?

Pour accéder aux articles publiés il y a plus de 3 ans, visitez les archives ou utilisez le moteur de recherche.