Éditorial

La FMOQ

60 ans d’existence et de rayonnement

Télécharger cet article

Marc-André Amyot  |  2023-01-12

Au moment d’écrire ces lignes, la FMOQ s’apprête à souffler 60 bougies. Ce n’est pas rien ! En effet, le tout premier syndicat professionnel de médecins de la province est né le 12 janvier 1963 au cercle universitaire de Québec. Il y avait à l’époque une volonté de rassembler tous les omnipraticiens sous une même bannière afin de défendre leurs intérêts et de promouvoir leurs expertises dans un contexte où l’État québécois était en profonde mutation.

Aujourd’hui, la Fédération est de tous les combats et plus active que jamais : autonomie, conditions de pratique, services aux membres, formation, valorisation, organisation des soins, collaboration interprofessionnelle, qualité de l’acte et j’en passe. Sa principale force au fil des décennies ? L’unité. Et nous devrons rester unis pour la suite.

Mon admiration pour cet important regroupement que nous sommes devenus ainsi que pour mes cinq prédécesseurs est immense. Devant tout ce qui a été accompli depuis la création de la FMOQ et devant les combats menés, je demeure humble. Pour ma part, s’il y a une dimension syndicale que je souhaite explorer davantage et bonifier, c’est celle qui traite de l’esprit de collaboration et de la création d’alliances, tant auprès du gouvernement que des autres organisations médicales, des partenaires du réseau et des autres professionnels de la santé. Dans le contexte actuel, cette dimension m’apparaît essentielle et gagnante, mais ne signifie pas pour autant que nous devons courber l’échine lorsque nos intérêts et ceux des patients sont bafoués. Être ferme sur le fond, agile sur la forme, tout en demeurant ouvert à la discussion et aux idées, voilà la formule à adopter.

Beaucoup plus qu’un syndicat

Un proverbe québécois affirme que si tu ne t’organises pas, tu te feras organiser. Cette locution, qui peut paraître anodine, résume plutôt bien l’essence même de la Fédération et de son action. C’était vrai il y a 60 ans, et c’est toujours d’actualité. Ainsi, notre capacité à nous organiser, à prendre l’initiative et à faire partie de la solution constitue les principaux garants de notre autonomie professionnelle et de notre épanouissement.

La FMOQ agit à l’interne par la consultation de ses membres, le soutien à la pratique, l’offre de formations de haut niveau et le mentorat. Ensemble, nous agissons pour le bien de la population au quotidien dans nos cabinets et en établissement, tant en première qu’en deuxième ligne. En outre, les médecins de famille et leurs représentants agissent comme des leaders dans le réseau de la santé, sur la place publique ainsi qu’auprès des décideurs.

Célébrons notre attachement envers la Fédération et donnons le goût à nos futurs collègues de joindre nos rangs avec enthousiasme. Après tout, nous sommes les ambassadeurs de la médecine familiale au Québec. Croyez-moi, je ne suis pas déconnecté des réalités du terrain. Je suis bien au fait des défis actuels et des soubresauts du système. Toutefois, plus nous baissons les bras, plus nous perdons du lustre et plus la relève se fait rare. Au contraire, plus nous nous prenons en main, plus nous innovons et plus nous valorisons notre profession, plus cette dernière devient attirante. C’est ce que je nous souhaite du fond du cœur !

La FMOQ, c’est 60 ans d’existence en tant que syndicat professionnel officiellement reconnu. C’est 60 ans de rayonnement de notre expertise unique et de notre polyvalence. C’est 19 associations dynamiques et solidaires partout au Québec. C’est 10 000 membres engagés envers la profession et la population. D’ailleurs, pour en savoir plus sur notre histoire, je vous invite à lire le livre du Dr Marc-André Asselin intitulé : De praticiens à spécialistes en médecine de famille, un document de référence précieux. Nous soulignerons tout au long de 2023 cet anniversaire significatif.

Longue vie à la FMOQ !

 

Le 12 janvier 2023

Marc-André Amyot

Le président de la FMOQ,
Dr Marc-André Amyot