La vie professionnelle

Le 11 décembre, après quatorze ans à la tête de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), le Dr Louis Godin présentait son 38e et dernier rapport au Conseil. Les négociations avec le gouvernement au sujet des patients sans médecin de famille se poursuivaient toujours, a-t-il expliqué.

Quel est le meilleur dossier électronique (DME) ? Pour le savoir, l’Association des médecins omnipraticiens de Laurentides-Lanaudière (AMOLL) a mis sur pied un comité. La conclusion : « Toutes les solutions de DMÉ certifiées sont de bons choix. » Le rapport du groupe de travail va cependant plus loin pour aider les médecins à trouver le meilleur DME (bit.ly/3dyl8d5).

C’était au début de l’année 2008. Le Dr Louis Godin venait tout juste d’être élu à la tête de la FMOQ. À l’Association des médecins omnipraticiens de la Côte-du-Sud (AMOCS), la Dre Lucile Martin, elle, était choisie présidente. La médecin avait toujours aimé les responsabilités. Elle trouvait, en outre, important de s’engager sur le plan syndical. « Parce qu’ensemble, on est plus fort. Ensemble, on voit plus loin et on va plus loin », explique-t-elle.

Couper des films sublinguaux

Élyanthe Nord  |  2021-12-21

Commencées dans les dix jours suivant une commotion cérébrale, les activités aérobiques permettent de hâter la récupération de cinq jours et de réduire le risque de symptômes post-commotionnels persistants chez les jeunes sportifs.

La réorganisation et la revalorisation au menu

Marc-André Amyot  |  2021-12-21

Pendant qu’une crise sanitaire sans précédent bat toujours son plein, que le réseau de la santé montre ses failles et que les médecins de famille ressentent une pression énorme, le gouvernement s’est adressé à eux avec mépris l’automne dernier bien qu’ils soient pourtant de tous les combats.

Climat difficile et solutions

Louis Godin  |  2021-11-25

Au moment de rédiger ce dernier éditorial à titre de président de la Fédération, je ne peux faire abstraction du climat difficile dans lequel évolue actuellement la médecine familiale au Québec. Une demande de soins en constante augmentation jumelée à un manque systémique et criant de ressources est certes à la base de ce climat difficile.