Éditorial

Bilan de l’année 2022

Affaires syndicales de la FMOQ

Télécharger cet article

Marc-André Amyot  |  2022-11-28

Après des négociations difficiles avec le gouvernement à l’été 2021, des paroles déplorables du premier ministre à l’automne qui a suivi, puis le dépôt d’un projet de loi incompréhensible à nos yeux à l’hiver, nous pouvons certainement affirmer que la présente année a commencé en dents de scie. J’ai d’ailleurs dû hausser le ton en commission parlementaire sur l’étude du projet de loi no 11 afin d’exprimer toute notre exaspération. Toutefois, j’en ai surtout profité pour rappeler au gouvernement que les médecins de famille souhaitent faire partie de la solution, sans être l’unique solution. C’est exactement ce à quoi nous nous sommes attelés tout au long de l’année, de bonne foi, avec rigueur, en posant des gestes positifs et concrets.

Collaboration, entente et résultats

Dans l’optique de surmonter les immenses défis liés à l’accès aux soins de première ligne, nous avons lancé un appel sans équivoque à la collaboration, tant au gouvernement qu’à l’ensemble des acteurs concernés.

Après plusieurs allers-retours et des négociations serrées, nous en sommes arrivés, en mai, à une entente majeure avec le gouvernement. Une approche constructive basée sur le travail de groupe, l’interprofessionalisme et la pertinence des actes a été retenue. L’entente a été soumise au vote des membres de la FMOQ, qui l’ont approuvée par une forte majorité. Malgré une pénurie grave d’effectifs médicaux et des signes d’épuisement sur le terrain, nous avons, jusqu’à présent, respecté notre part du contrat. La résilience, la proactivité et le dévouement des médecins de famille du Québec méritent d’être soulignés.

Grands chantiers et actions en cours

Parallèlement, la FMOQ a lancé trois chantiers prioritaires en formant des comités de travail et en tenant des consultations auprès des membres. Depuis le dépôt des rapports des comités, des pistes d’action sont déjà en cours.

Le premier chantier porte sur les difficultés de la pratique en première ligne et la recherche de solutions. De très nombreux enjeux y ont été abordés, le groupe de travail s’est concentré sur des thèmes clés bien ciblés à la suite d’une consultation sans précédent. Il a notamment analysé et fait ressortir des pistes de solution concernant les relations avec les spécialistes, l’accessibilité aux autres professionnels, la diminution des tâches administratives, l’amélioration des outils technologiques ainsi que les conditions de travail.

Le deuxième chantier, que votre Fédération a particulièrement à cœur, est celui du mieux-être des médecins de famille. Les thèmes évoqués ci-dessus y ont aussi été abordés, mais avec une lorgnette différente. En outre, le comité s’est penché sur le leadership en médecine familiale et l’équilibre travail-vie personnelle.

Le troisième chantier, et non le moindre, est celui de la valorisation de la médecine familiale, qui nous sort du quotidien et nous ramène à l’essence même de notre engagement. Élément intéressant à relever, ces travaux sur la valorisation sont exécutés tant par la Fédération que par la partie gouvernementale. Il s’agissait d’une condition sine qua non de la FMOQ pour parapher l’entente sur l’accès aux soins de première ligne le printemps dernier.

L’année qui se termine n’a pas été de tout repos, car nous avons dû affronter plusieurs défis colossaux. Toutefois, nous avons su reprendre ensemble l’initiative de l’organisation des soins de première ligne, nous mobiliser et nous mettre en mode solution. Je crois en toute humilité que nous pouvons être satisfaits de nos actions, de notre positionnement actuel et de la santé de notre organisation syndicale. Nous en aurons grandement besoin pour la suite.

Je vous remercie du fond du cœur de votre engagement. Je suis fier de vous représenter !

 

Le 14 novembre 2022

dr-amyot-editorial

Le président,
Dr Marc-André Amyot