Droit au but

Quand les patients deviennent… agressifs !

Pierre Belzile  |  2021-03-30

La réceptionniste de la clinique arrive en pleurs dans votre bureau. Bouleversée, elle vous relate qu’une patiente vient tout juste de l’engueuler au téléphone en la traitant d’idiote et en mentionnant qu’elle se plaindra des services de la clinique sur les réseaux sociaux. Que devez-vous faire ?

Le Dr Villiard est pressenti pour un poste de directeur adjoint à la Direction des services professionnels du CISSS du Tournant-du-Fleuve. En vue de ce possible recrutement, il rencontre la directrice des Services professionnels de l’établissement qui lui demande s’il connaît bien la structure du réseau public et ses différentes composantes. Le Dr Villiard reste silencieux quelques secondes… À sa place, auriez-vous pu donner spontanément quelques éléments de réponse ?

Placé sous les projecteurs des médias au cours de l’été 2020 en raison de la pandémie, la fonction de commissaire à la santé et au bien-être demeure, nébuleuse pour plusieurs personnes. On se doute bien que le rôle du commissaire a un lien avec le réseau québécois de services de santé et de services sociaux, mais lequel ?

Les Drs Daoust et Tran, nouvellement élus au conseil d’administration de leur association de médecins omnipraticiens, assistent à leur première réunion. L’ordre du jour comporte notamment une mise à jour des négociations entre la Fédération et le ministère de la Santé. Il y sera question du suivi des lettres d’entente, des ententes particulières et des protocoles d’accord ayant été modifiés à la suite de la conclusion des plus récentes modifications à l’entente générale des médecins omnipraticiens.

Parmi toutes les complications qui ont pu, au fil des années, gêner la gestion d’une entreprise, la COVID-19 demeurera pour longtemps dans une classe à part. Les cliniques médicales n’y ont bien sûr pas échappé. Les défis et les obstacles ont été très nombreux. Les médecins qui exploitent une clinique en savent quelque chose. Et ce n’est pas fini.

Au Québec, de nombreuses organisations sont parties intégrantes du réseau de la santé, mais certaines ont une incidence importante sur la pratique quotidienne des médecins.
Pour qui ne s’intéresse pas vraiment à ce que font ces différents organismes, il n’est pas d’emblée évident de bien les définir. Le Collège des médecins du Québec et la FMOQ ont-ils la même mission ? Les DRMG sont-ils des syndicats indépendants ? L’ACPM est-elle une compagnie d’assurance ? Tout n’est pas toujours aussi clair qu’il n’y paraît au départ. Voyons-y de plus près.

Comme plusieurs médecins le savent déjà, les statuts de la FMOQ ont été amendés en 2018. En vertu des changements apportés, la Fédération est depuis dirigée par un conseil d’administration remanié et par un président qui sera bientôt élu au suffrage universel des membres.
Voyons de plus près les procédures d’élections se rattachant à ces importantes fonctions.

C’est avec ce titre que le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) diffusait un communiqué de presse au mois de mai 2019 pour annoncer la création d’un comité spécial chargé d’évaluer les fonctions des syndics des ordres professionnels.

Comme on sait, le pouvoir de faire des lois est, avec le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire, l’un des trois pouvoirs constituant l’État dans une démocratie comme la nôtre. Au Québec, le pouvoir législatif est détenu par le Parlement, composé de l’Assemblée nationale et du lieutenant-gouverneur. Dans le fonctionnement de l’État québécois, la présentation de projets de loi constitue donc une activité fondamentale. La santé est certainement l’un des secteurs où le gouvernement légifère le plus. La FMOQ participe activement à cet exercice.