La vie professionnelle

Urgence

attention aux erreurs de diagnostic

Emmanuèle Garnier  |  2019-03-04

Au Canada, au cours des dernières années, de nombreux médecins ont fait l’objet de poursuites à cause d’erreurs de diagnostic. Le lieu où elles ont été le plus souvent commises ? L’urgence. Et, inversement, la raison la plus fréquente de poursuites de médecins d’urgence est l’erreur de diagnostic.

L’équipe d’experts en douleur chronique du CHUM offre une fois par semaine aux autres professionnels de la santé la possibilité de présenter ou d’écouter un cas au cours d’une téléclinique d’une heure.

Table nationale des GMF

des solutions à vos problèmes

Emmanuèle Garnier  |  2019-03-04

L’infirmière de votre GMF n’a pas été remplacée depuis son départ ? Vous n’avez jamais eu de travailleuse sociale ? Vous n’êtes pas le seul dans cette situation. Parmi les 5950 médecins de GMF, plusieurs connaissent ces problèmes.

Cette année, trois équipes de médecins de famille participeront en juin au 1000 km à vélo du Grand Défi Pierre Lavoie. Il y aura les deux équipes officielles de la Fédération, FMOQ-1 et FMOQ-2 et, pour 2019 seulement, une toute nouvelle, l’équipe Énergie rose.

La collaboration souhaitée

Louis Godin  |  2019-02-26

Nous avons tous pu observer l’offensive politique de la dernière semaine sur le bien-fondé d’octroyer de nouveaux pouvoirs aux infirmières, particulièrement aux infirmières praticiennes spécialisées (IPS). Cet enjeu, et le débat qui en découle, suscite matière à réflexion et nécessite que nous rétablissions certains faits.

Le comité « Le médecin de famille dans 5 ans », de l’Association des médecins omnipraticiens de Laurentides-Lanaudière, s’est penché sur l’avenir de l’omnipratique. Après consultations, sondages et réflexions, le groupe de travail fait plusieurs recommandations.

Nouveau président de l’Association des médecins omnipraticiens du Sud-Ouest, le Dr Sylvain Dufresne désire, avec la collaboration de son conseil d’administration, répondre aux besoins de ses membres, promouvoir les idées facilitant la pratique et dénoncer les faiblesses du système.

Que sont les soins médicaux intensifs à domicile ? Un nouveau service qui permet aux malades, souvent en fin de vie, dont le cas est instable, d’être traités chez eux, loin de l’agitation de l’hôpital.

Le fameux taux d’assiduité (pourcentage du nombre de visites médicales en première ligne effectuées auprès de son médecin de famille ou de son groupe) calculé pour chaque médecin omnipraticien ayant une pratique de prise en charge est malheureusement devenu, au cours des dernières années, un indicateur contre-productif au Québec. Si l’objectif initial de vouloir évaluer l’accessibilité d’un médecin était valable, force est de constater que le taux d’assiduité a même préséance aujourd’hui sur le jugement humain dans les officines gouvernementales, ce qui dessert le bien commun. Son élévation au rang de dogme dans la machine gouvernementale a de toute évidence amené plus de dommages collatéraux que d’avantages.