La vie professionnelle

Déjouer le syndrome de la blouse blanche

Emmanuèle Garnier  |  2019-08-28

À la Clinique médicale Saint-Paul, à Repentigny, la Dre Marie Rose Châteauvert parvient en moins d’une minute à déjouer le syndrome de la blouse blanche chez ses patients trop tendus. Son secret : l’approche méditative.

Pratiquant à Sainte-Thérèse, la Dre Isabelle Ledoux en avait assez. Assez de recevoir des rapports de consultation illisibles. Assez d’être incapable de déchiffrer les conclusions du spécialiste ou de décrypter son plan de traitement. Elle a donc décidé de passer à l’action.

Un curieux rapport lie certains problèmes dermatologiques à des troubles mentaux parfois très graves. De nombreuses études, dont une récente au Québec, en témoignent.

Dépister les patients à risque

Outils et traitements

Emmanuèle Garnier  |  2019-08-28

Comment dépister la dépression chez les patients souffrant de problèmes dermatologiques comme le psoriasis ? La Dre April Armstrong, dermatologue de la University of Southern California, recommande la version à deux questions du Questionnaire sur la santé du patient (QSP-2) dans son éditorial du JAMA Dermatology1.

Trois équipes de médecins de famille ont relevé le défi du 1000 km à vélo du 13 au 16 juin. Elles ont recueilli des fonds pour aider les élèves de quatorze écoles à faire plus d’exercice.

Pour bien suivre les résultats d’examens, au moins des plus critiques, il est conseillé de mettre sur pied un système. Idéalement, la méthode choisie doit tenir compte de toutes les étapes du processus de suivi des résultats.

En juin, la Dre Marie-Dominique Beaulieu a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec par le premier ministre de la province. Chaque année, ce dernier rend ainsi hommage à des personnes dont les réalisations, les valeurs et les idéaux ont concouru à l’évolution et au rayonnement du Québec.

Une étude du Lancet Diabetes & Endocrinology vient de montrer que six ans d’exercice léger et d’alimentation adéquate permettent à long terme aux patients intolérants au glucose de retarder l’apparition du diabète et de ses complications.

Entre 2014 et 2017, dans le cadre de l’étude DiRECT, 149 pa­tients diabétiques atteints d’obésité ont commencé à suivre un régime draconien. L’objectif : une perte d’au moins 15 kg et la rémission du diabète. Un an plus tard, de nombreux participants avaient réussi : 46 % étaient normoglycémiques et 24 % avaient perdu le poids désiré (voir Le Médecin du Québec de mars 2018). Mais ces gains ont-ils duré ?

Optimiser son iPhone

Emmanuele Garnier  |  2019-07-30