La vie professionnelle

L’espoir d’un temps nouveau

Louis Godin  |  2018-10-24

Les résultats électoraux du 1er octobre dernier ont été sans équivoque, du moins sur le plan des sièges obtenus, la Coalition avenir Québec ayant remporté une grande majorité d’entre eux. À l’évidence, les Québécois souhaitaient prendre une pause de l’équipe libérale en place, au pouvoir depuis avril 2003, sauf pour un intermède d’un peu plus de 18 mois entre 2012 et 2014. N’empêche que l’usure du pouvoir à elle seule explique difficilement l’ampleur de la défaite des libéraux. Un des éléments incontournables à considérer est l’impopularité historique du dorénavant ex-ministre de la Santé et de ses réformes centralisatrices menées trop souvent sous le signe de l’improvisation, de la coercition et du dénigrement.

Pour accéder aux articles publiés il y a plus de 3 ans, visitez les archives ou utilisez le moteur de recherche.