Formation

3. TDAH et dépression

test pharmacogénétique ou non ?

Michel Cameron et Jean Gekas  |  2018-12-19

Benoît, 17 ans, est traité pour un TDAH depuis l’âge de 14 ans par une dose quotidienne de lisdexamfétamine (Vyvanse) de 40 mg. Il présente de faibles tremblements des doigts, mais qui sont tolérables. Il vous consulte pour un premier épisode de dépression majeure. Vous décidez donc d’ajouter 10 mg de mirtazapine (Remeron) à son ordonnance actuelle. Trois jours plus tard, il se trouve dans un état hypomaniaque (insomnie, exacerbation des tremblements, besoin de parler). La psychologue de l’école soupçonne un trouble bipolaire. Que se passe-t-il ?

4. À qui offrir un test de porteur d’une maladie génétique ?

Anne-Marie Laberge, Annabelle Pratte et Jessica Tardif  |  2018-12-19

Andréanne Gagnon, 25 ans, prévoit une grossesse dans la prochaine année. Elle est née à Chicoutimi, et un de ses cousins paternels est atteint de fibrose kystique. Son conjoint, 25 ans, est né à Sherbrooke et n’a pas d’antécédents familiaux de fibrose kystique ou d’autres maladies génétiques. Y a-t-il des tests particuliers à lui offrir avant sa grossesse ?

5. BRCA1, BRCA2 et quoi encore ?

Jocelyne Chiquette, Marie Plante, Michel Dorval et Jacques Simard  |  2018-12-19

Depuis la sortie publique d’Angelina Jolie, porteuse d’une mutation de BRCA1, vos patients sont plus sensibilisés aux effets de la génétique sur la prédiction du risque de cancer du sein et de l’ovaire et sur le traitement de ces cancers. À qui doit-on recommander un test ? Quels autres gènes peuvent être en cause ? Où peut-on obtenir information et soutien ?

Pour accéder aux articles publiés il y a plus de 3 ans, visitez les archives ou utilisez le moteur de recherche.