Info-comprimée

Vascepa

ça vaut le coût ?

Guylaine Lajeunesse-Viens et Nicolas Dugré  |  2021-11-29

Le Vascepa contient de l’icosapent éthyle, une forme purifiée d’acide éicosapentaénoïque (AEP), un oméga-3 à longue chaîne. Il est officiellement approuvé depuis décembre 2019 pour réduire le risque d’événements cardiovasculaires chez les patients présentant une hypertriglycéridémie malgré la prise de statine et un risque cardiovasculaire élevé1. Alors, le Vascepa, ça vaut le coût ?

Le romosozumab (Evenity), un médicament de la classe des inhibiteurs de la sclérostine, a été approuvé par Santé Canada en 2019 dans le traitement de l’ostéoporose chez les femmes ménopausées présentant un risque élevé de fracture (antécédents de fracture ostéoporotique ou multiples facteurs de risque de fracture).

La colchicine

molécule aux multiples visages ?

Samuel Boudreault et France Poirier  |  2021-09-29

La colchicine est une molécule qui a le vent dans les voiles. Plusieurs études récentes s’intéressent à son possible effet anti-inflammatoire. Que ce soit dans le cas d’un syndrome inflammatoire, d’une maladie coronarienne ou même de la COVID-19, divers chercheurs se demandent si elle ne serait pas une nouvelle arme à ajouter à notre arsenal thérapeutique. Faisons le point !

Le sémaglutide par voie orale

panacée dans le traitement du diabète ?

Edith Mauguière et Mélanie Beausoleil  |  2021-08-30

La forme orale du sémaglutide (Rybelsus), un médicament de la classe des analogues du GLP-1, a été approuvée par Santé Canada en 2020 dans le traitement du diabète de type 2.

La constipation provoquée par les opioïdes

Naloxégol pour rétablir le flux

Camille Bergeron-Parent et Mathieu Nobert  |  2021-07-29

Le naloxégol (Movantik) est un médicament de la classe des antagonistes des récepteurs opioïdes mu. Il a été approuvé par Santé Canada en 2015 dans le traitement de la constipation causée par les opioïdes chez les patients adultes souffrant de douleur non cancéreuse, mais qui répondent mal aux laxatifs.

Flucelvax Quad

pour briser la coquille et sortir de l’œuf !

Mélanie Marche et Joëlle Smith-Mallet  |  2021-06-25

Ah la grippe ! En cette saison exceptionnelle marquée par la COVID-19 et des mesures de santé publique extraordinaires, la grippe s'est faite discrète. Néanmoins, la protection complète contre la grippe nous échappe encore malgré plusieurs décennies de vaccins. Depuis l’automne 2020, une nouvelle forme de vaccin est approuvée au Canada : le vaccin Flucelvax Quad, un premier vaccin quadrivalent inactivé issu de cellules de mammifères. Et alors direz-vous ?

Association insuline et agoniste des récepteurs du GLP-1

une bonne stratégie ?

Catherine Savard et Isabelle Tremblay  |  2021-05-28

Le Xultophy (insuline dégludec et liraglutide) et le Soliqua (insuline glargine et lixisénatide) sont des antidiabétiques en injection associant une insuline à longue action et un agoniste des récepteurs du GLP-1. Les deux ont été approuvés par Santé Canada en 20181,2. Quels en sont les avantages ? Quelle est leur place dans l’arsenal thérapeutique ?

L’hydromorphone en injection a été approuvée par Santé Canada au printemps 2019 pour le traitement des troubles graves liés à l’usage des opioïdes chez l’adulte. C’est le patient lui-même qui se l’administre sous la supervision d’un professionnel de la santé expérimenté. Ce sont les équipes spécialisées en dépendance qui peuvent le lui prescrire. Voyons-y plus clair !

Le crisaborole dans le traitement de la dermatite atopique

Mathieu Pelletier et Marie-Chantal Bonin  |  2021-03-30

L’onguent de crisaborole à 2 % (Eucrisa) est apparu sur le marché canadien en 2018. Il est le premier et seul représentant d’une nouvelle classe thérapeutique d’agents topiques, les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 4 (PDE-4). Ce produit est indiqué dans le traitement de la dermatite atopique légère ou modérée à partir de 2 ans1.

La vilazodone

l’antidépresseur miracle à la rescousse ?

Guillaume Voghel, Kim Messier et Maryse Landry Gagné  |  2021-03-05

Au Canada, la prévalence de la dépression majeure est de 4,7 % par année dans la population générale1. L’atteinte rapide d’une rémission complète en l’absence d’effets indésirables constitue un défi difficile à relever en pratique. La vilazodone (Viibryd) est à la fois un inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine (ISRS) et un agoniste partiel des récepteurs 5-HT1A. Elle semble prometteuse dans ce contexte. Voyons ce qu’il en est vraiment.