Info-comprimée

Baqsimi

nouveau joueur dans le traitement de l’hypoglycémie

Stéphanie Carreau et Isabelle Hébert  |  2021-01-28

Le glucagon intranasal (Baqsimi), un médicament de la classe des hyperglycémiants, a été approuvé par Santé Canada en 2019 pour le traitement des hypoglycémies graves lorsqu’une altération de l’état de conscience empêche la prise de glucides par voie orale.

La propivérine

nouvelle option pour la vessie hyperactive

Juliana Mahood et Alexandra Salama  |  2020-12-22

La propivérine, un médicament de la classe des antimuscariniques, a été approuvée par Santé Canada en 2017 pour le traitement des symptômes associés au syndrome de la vessie hyperactive, tels que l’incontinence urinaire ainsi que l’augmentation de la fréquence des mictions et des mictions impérieuses1.

Insuline Fiasp et Insuline Tresiba...

révolution ou simples ajouts ?

Roxane Plourde et Anne Bhéreur  |  2020-11-27

Deux insulines se sont ajoutées à l’arsenal thérapeutique du diabète. L’insuline asparte à action rapide (Fiasp) et l’insuline dégludec (Tresiba) ont été approuvées par Santé Canada en 20171. L’insuline asparte à action rapide se distingue par son début d’action plus court que l’insuline asparte régulière (NovoRapid) alors que l’insuline dégludec aurait une durée d’action plus longue que les autres insulines à action prolongée.

La méthadone en coanalgésie

Marie Mathieu, Lynne Nadeau et Catherine Pagé Béchard  |  2020-10-29

En 2017, les lignes directrices canadiennes sur l’utilisation des opioïdes recommandaient de limiter la dose quotidienne à 90 mg d’équivalent de morphine pour le traitement des douleurs chroniques non cancéreuses1. Par ailleurs, en 2018, Santé Canada a retiré l’exemption pour la prescription de méthadone. Explorons son rôle en coanalgésie contre la douleur chronique ?

Gabapentinoïdes et douleur lombaire

font-ils réellement bon ménage ?

Samuel Boudreault et France Poirier  |  2020-10-02

La prégabaline (Lyrica) et la gabapentine (Neurontin) sont des médicaments de la classe des gabapentinoïdes fréquemment prescrits. Elles sont connues pour leurs propriétés antiépileptiques, anxiolytiques et analgésiques et sont devenues une solution de rechange aux opioïdes chez nos patients éprouvant des douleurs neuropathiques telles que les sciatalgies. Mais qu’en est-il des données probantes en justifiant l’utilisation ?

La morphine à libération prolongée (Kadian) constitue une solution de rechange à la méthadone ou à la buprénorphine-naloxone2 comme traitement par un agoniste des opioïdes bien qu’il ne s’agisse pas d’une indication officielle. Le programme de service de santé non assuré de Santé Canada en a toutefois autorisé l’emploi à cette fin en novembre 2014.

La cessation tabagique revisitée

Les traitements de remplacement non nicotiniques-II

Mathieu Pelletier, Marie-Chantal Bonin  |  2020-08-04

En avril 2020, nous avons revisité les traitements de remplacement de la nicotine en soutien à l’arrêt tabagique. Qu’en est-il des interventions pharmacologiques non nicotiniques ? La varénicline (Champix) et le bupropion (Zyban) constituent deux bonnes options pour favoriser l’arrêt tabagique chez vos patients.

Freestyle Libre

le suivi au goût de liberté

Mélanie Marche et Joëlle Smith-Mallet  |  2020-06-26

Le système FreeStyle Libre, homologué au Canada en 2017, fait partie des nouvelles options qui existent pour la surveillance continue de la glycémie chez les patients diabétiques. Plusieurs études ont montré les avantages d’un tel suivi.

Abracadabra... molluscum disparosium !

Nicolas Dugré et Isabelle Hébert  |  2020-06-01

Le molluscum contagiosum, dû à un poxvirus, est une dermatose fréquente qui survient habituellement chez les enfants, mais qui touche aussi communément les adultes actifs sexuellement et les personnes immunodéprimées1. Les traitements prétendument efficaces sont nombreux, allant de la cryothérapie à l’imiquimod en passant par l’huile d’olive. Mais qu’en est-il réellement ?

Contrave

un traitement qui fait le poids ?

Mélanie Leblanc et Catherine Pagé-Béchard  |  2020-05-04

Depuis mars 2018, l’association de naltrexone et de bupropion (Contrave) est commercialisée au Canada. Son indication ? La gestion du poids, en ajout à un régime hypocalorique et à une augmentation de l’exercice physique chez les patients ayant un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 30 ou à 27 en présence de maladies concomitantes1.