Info-comprimée

La cessation tabagique revisitée

les traitements de remplacement de la nicotine – I

Mathieu Pelletier et Marie-Chantal Bonin  |  2020-04-01

Depuis le milieu des années 1990, la prévalence du tabagisme, tant chez les jeunes que chez les adultes, est à la baisse. Ce sont les mesures de santé publique et législatives, dont l’entrée en vigueur de la Loi sur le tabac en 1998 et ses modifications en 2005, qui ont eu le plus d’efficacité dans la lutte contre le tabac1. Malgré tout, le tabac fait encore des ravages en raison de la dépendance créée par la nicotine.

Buprénorphine 2.0

possibilité d’un traitement simplifié !

Philippe Arbour et Louis-Christophe Juteau  |  2020-03-05

En 2018, au Canada, environ 4500 personnes sont mortes de surdoses possiblement liées aux opioïdes, ce qui représente environ 12 personnes pour 100 000 habitants, soit plus du double des décès causés par les accidents de la route. En complément à cet article, voir celui du Dr Louis-Christophe Juteau et de Mme Nancy Gosselin dans le numéro d’avril 2018 du Médecin du Québec intitulé : « Impuissant face à la crise des opioïdes ? Armez-vous de buprénorphine-naloxone3 ».

Vyvanse

un psychostimulant pour traiter l’hyperphagie boulimique ?

Guillaume Voghel, Maryse Landry Gagné et Catherine Pagé-Béchard  |  2020-02-06

Comme vous le savez, les approches psychothérapeutiques demeurent la pierre angulaire dans le traitement des troubles des conduites alimentaires. Toutefois, la lisdexamfétamine (Vyvanse), une molécule couramment utilisée dans le traitement du TDAH, s’est récemment ajoutée aux options thérapeutiques pour le traitement de l’hyperphagie boulimique. Voyons voir ce qu’il en est !

La flibansérine

libido, mais pas trop

Juliana Mahood et Alexandra Salama  |  2019-12-19

La flibansérine (Addyi) a été approuvée en 2018 par Santé Canada pour le traitement du trouble lié à la baisse du désir sexuel chez la femme préménopausée1. C’est le seul médicament de la classe des agonistes du récepteur post-synaptique 5-HT1a et antagonistes du récepteur 5-HT2a.

L’ozénoxacine

une nouvelle option dans le traitement de l’impétigo

Isabelle Hébert et Stéphanie Carreau  |  2019-11-28

La crème d’ozénoxacine à 1 % p/p (Ozanex) est un antibactérien bactéricide de la famille des quinolones non fluorées. Ce médicament a été approuvé par Santé Canada en 2017 pour le traitement topique de l’impétigo chez les patients de 2 mois et plus1. L’ozénoxacine offre une activité bactéricide in vitro et in vivo contre les bactéries à Gram positif comme Staphylococcus aureus (S. aureus), y compris les souches résistantes à la méthicilline (SARM), et Streptococcus pyogenes (S. pyogenes)2.

Bilastine et rupatadine

les derniers antihistaminiques de 2e génération

Annik Desfossés et Catherine Pagé Béchard  |  2019-10-31

La bilastine (Blexten) et la rupatadine (Rupall) sont deux antihistaminiques de deuxième génération. Commercialisée au Canada depuis 2016, la bilastine est indiquée contre la rhinite allergique saisonnière et l’urticaire spontanée chronique. La rupatadine est, quant à elle, approuvée depuis 2017 pour traiter la rhinite allergique saisonnière et apériodique ainsi que l’urticaire chronique idiopathique.

L’association bazédoxifène-œstrogènes conjugués (Duavive) combine les œstrogènes conjugués (0,45 mg) et un modulateur sélectif des récepteurs des œstrogènes, le bazédoxifène (20 mg). Elle a été approuvée par Santé Canada en 2016 dans le traitement des symptômes vasomoteurs modérés ou importants de la ménopause chez la femme non hystérectomisée.

Prévention de la rechute de consommation d’alcool

quoi de neuf ?

Christina Duong et Silvia Duong  |  2019-08-29

« Cesser [de boire] est la chose la plus aisée qui soit. Je sais ce que c’est. Je l’ai fait cinquante fois. » (citation modifiée de Mark Twain) Selon différentes études, de 20 % à 80 % des alcooliques ayant reçu un traitement rechutent1. La pharmacothérapie est reconnue comme un traitement adjuvant aux interventions comportementales et en réadaptation en dépendance pour diminuer le risque de rechute2,3.

Nouveau vaccin contre le zona (Shingrix), une véritable révolution ?

Mélanie Marche et Joëlle Smith-Mallet  |  2019-06-17

Le Shingrix, nouveau vaccin recombinant non vivant contre le zona, a été homologué au Canada en octobre 2017. Plusieurs patients s’informent déjà à leur pharmacien et à leur médecin de cette nouvelle option. Doit-on le recommander ?

L’érénumab (Aimovig) est un anticorps humain antirécepteur du peptide lié au gène de la calcitonine (PRGC ou CGRP en anglais pour calcitonine gene-related peptide)1. Il a été approuvé par Santé Canada en août 2018 pour la prévention des migraines, tant épisodiques ( 15 jours par mois) que chroniques ( 15 jours par mois de céphalée, dont 8 jours de migraine), chez les patients présentant des symptômes au moins quatre jours par mois1,2.