Entrevues

Le Dr Jean Rivest, président de l’Association des médecins omnipraticiens de Laval, propose des solutions pour réduire certains problèmes de son centre de répartition des demandes de service (CRDS) et améliorer la santé des médecins.

Présidente de l’Association des médecins omnipraticiens des Bois-Francs, la Dre Esmeralda Elias Lopez expérimente dans son GMF, la Clinique médicale de Princeville, un modèle d’interdisciplinarité particulièrement intéressant.

Le nouveau président de l’Association des médecins omnipraticiens de l’ouest du Québec, le Dr Guillaume Charbonneau, désire promouvoir plusieurs projets pour améliorer l’accès des patients à la première ligne. Mais l’un des obstacles est le projet de loi no 11.

Nouveau président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Côte-du-Sud, le Dr Yvan Mathieu teste dans son GMF plusieurs projets destinés à offrir des soins médicaux à des patients sans médecin de famille. Ces nouvelles manières de procéder pourraient être étendues à toute la région.

Le nouveau programme des groupes de médecine de famille (GMF) devrait être plus flexible dans les régions éloignées, plaide le Dr Pierre Gosselin, président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Côte-Nord. Des critères, comme le taux d’assiduité, pénalisent lourdement certaines cliniques.

Inquiet quant à l’avenir de la pratique de la médecine familiale en CLSC, le conseil d’administration de l’Association des médecins de CLSC du Québec (AMCLSCQ) a récemment effectué une tournée virtuelle des régions. Son président, le Dr Sylvain Dion, fait le point sur les défis à relever.

Président de l’Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie, le Dr Pierre Martin préconise la création de centres d’examen destinés uniquement à la première ligne. Une mesure qui permettrait aux médecins des groupes de médecine de famille (GMF) de traiter plus facilement les patients non inscrits.

En Outaouais, la pandémie a hâté de nombreux projets : un registre des niveaux de soins des patients, un comité sur la réorientation aux urgences, des courriels sécurisés offrant de nouvelles possibilités, etc. Le Dr Marcel Guilbault, président de l’Association des médecins omnipraticiens de l’ouest du Québec, explique ces innovations.

Président de l’Association des médecins omnipraticiens du Sud-Ouest (AMOSO), le Dr Sylvain Dufresne fait le point sur les acquis découlant de la pandémie.

Premier vice-président de la FMOQ et président de l’Association des médecins omnipraticiens de Laurentides–Lanaudière (AMOLL), le Dr Marc-André Amyot estime que la pandémie a permis plusieurs avancées sur lesquelles on peut construire un système de santé plus efficace.