Formation

Sclérose en plaques

Gilles Tousignant  |  2019-10-31

Depuis quelques années, le concept de patient partenaire est appliqué dans notre système de santé. Reposant sur la collaboration patient-équipe soignante, il favorise l’engagement du patient dans la prise en charge et le suivi de sa maladie. Les applications santé utilisées pour colliger des données sur les symptômes et les habitudes de vie sont des outils pouvant faciliter cette collaboration. Elles sont particulièrement utiles dans le suivi des maladies chroniques, et la sclérose en plaques n’y fait pas exception.

la Sclérose en plaques

Robert Aubin, bibliothécaire professionnel  |  2019-10-31

Sclérose en plaques et autres maladies démyélinisantes

Anne-Marie Trudelle  |  2019-10-30

La sclérose en plaques touche environ 77 000 Canadiens. En tant que médecins omnipraticiens, vous allez certainement croiser des patients atteints de sclérose en plaques dans l’exercice de votre profession.

1. Docteur, je crois avoir la sclérose en plaques

Philippe Beauchemin  |  2019-10-30

Maude, une de vos patientes de 28 ans, a remarqué un flou visuel à l’œil gauche depuis un mois. Un ophtalmologiste lui a diagnostiqué une névrite optique et l’a orientée en neurologie. Elle a lu sur Internet qu’une névrite optique peut être associée à la sclérose en plaques. Bien inquiète, elle vient vous voir aujourd’hui.

2. Les autres maladies démyélinisantes

comment s’y retrouver !

Claudie Gauvreau et Marie-Sarah Gagné-Brosseau  |  2019-10-30

De 30 % à 67 % des patients orientés en centre de surspécialité pour la sclérose en plaques n’obtiennent pas ce diagnostic1. Les diagnostics posés sont divers et incluent d’autres maladies démyélinisantes. Quels sont les indices qui évoquent une autre maladie que la sclérose en plaques ?

3. Les traitements de la sclérose en plaques

un casse-tête de neurologues ?

Vincent Picher-Martel et Yannick Nadeau  |  2019-10-30

Mme Sophie Bélanger, 34 ans, est atteinte d’une sclérose en plaques de type poussées-rémissions traitée par acétate de glatiramère. Elle vient vous voir, car elle éprouve des symptômes de névrite optique. « Docteur, c’est ma deuxième poussée cette année. Mon traitement ne doit pas être efficace ? » Que lui répondez-vous ?

Les complications de la sclérose en plaques constituent souvent des défis pour le patient dans son quotidien et aussi pour le médecin traitant qui doit adapter les traitements en fonction des maladies concomitantes du patient.

5. Les facteurs de risque de la sclérose en plaques

peut-on les modifier ?

Philippe Beauchemin et Véronique Mathieu  |  2019-10-30

Vous avez un rendez-vous de suivi avec une de vos patientes. Elle vous fait part de ses inquiétudes pour sa sœur qui a reçu récemment un diagnostic de sclérose en plaques. Elle vous pose de nombreuses questions sur les causes et les facteurs de risque de cette maladie. Comment vous y retrouver ?

Pour accéder aux articles publiés il y a plus de 3 ans, visitez les archives ou utilisez le moteur de recherche.