Formation

1. Évaluation de la sexualité des patients

comment questionner ?

Élise Dubuc et Anne-Julie Lafrenaye-Dugas  |  2019-02-04

Les médecins sont parfois gênés de parler de sexualité avec leurs patients. Pourtant, seulement 35 % des patients signalent spontanément leurs difficultés sexuelles à leur médecin, contre 69 % quand ce dernier aborde directement le sujet1. Par ailleurs, plusieurs professionnels de la santé trouvent difficile et intimidant de traiter du sujet de la sexualité avec leurs patients2. Il est néanmoins possible de faire un dépistage en quelques questions.

2. Dyspareunie

quand le plaisir fait mal

Laurence Simard-Émond et Jeanne Bouteaud  |  2019-02-04

La douleur pendant les relations sexuelles est courante, mais souvent ignorée. Pourtant, elle est parfois un symptôme révélateur de problèmes importants. C’est pourquoi elle doit faire l’objet d’une approche systématique et empathique.

3. Les troubles érectiles

quand rien ne va plus

François Bénard  |  2019-02-04

Deux études font ressortir l’importance du problème. Aux États-Unis, 52 % des patients entre 40 et 70 ans se plaignent de troubles érectiles à divers degrés : 17 % des hommes présentaient un trouble léger, 25 %, un trouble modéré et 10 %, un trouble complet1. En 2001, une étude pancanadienne montrait qu’au moins 32,2 % des hommes de plus de 45 ans actifs sexuellement souffraient d’un trouble érectile2. Alors, même si c’est un sujet difficile à aborder, c’est important d’en parler.

Manon, 50 ans, nouvellement ménopausée, vous mentionne que, depuis un certain temps, elle n’a plus envie d’avoir de relations sexuelles avec son mari. Pourtant, elle l’adore. François, 33 ans, quant à lui, est gêné de vous consulter. À son âge, il trouve anormal de ne pas avoir le goût de faire l’amour avec sa blonde aussi souvent qu’elle le souhaite. Vrai ou faux ?

5. Les troubles de l’orgasme

la jouissance à tout prix

Anne-Julie Lafrenaye-Dugas  |  2019-02-04

Comme l’orgasme est généralement associé au plaisir, son absence peut être source de détresse et de problèmes conjugaux1,2. Pour éviter d’être étiquetés comme une personne ayant un trouble de l’orgasme, 43 % des femmes et 17 % des hommes ont déjà simulé un orgasme2.

Coqueluche

Dominique Biron, Chantal Sauvageau et Bruno Turmel  |  2019-02-04

Une recrudescence de cas de coqueluche a été notée dans un certain nombre de pays au cours des dernières années, malgré la vaccination. Profitons-en pour faire le point sur le vaccin contre cette maladie infectieuse.

Stress et anxiété–II

Gilles Tousignant  |  2019-02-04

Depuis l’arrivée des appareils mobiles, les professionnels de la santé utilisent des jeux, comme Fruit Ninja, en réadaptation physique.

L’acide tranexamique

mettre fin au saignement utérin

Judith Lajeunesse et Sonia Badeaux  |  2019-02-04

L’acide tranexamique (Cyklokapron) est un agent antifibrinolytique approuvé par Santé Canada en 1983 pour le traitement des hémorragies fibrinolytiques généralisées ou locales. On l’utilise souvent en cas de saignements utérins anormaux et plus récemment dans les cas d’hémorragie post-partum.

Difficultés sexuelles

Robert Aubin, bibliothécaire professionnel  |  2019-02-04

Pour accéder aux articles publiés il y a plus de 3 ans, visitez les archives ou utilisez le moteur de recherche.